top of page
dijon.jpg

Dijon mobilités

Un territoire en mouvement

 

Depuis 2017, Dijon Métropole a confié la gestion de l’ensemble de ses services de mobilité à Keolis Dijon Mobilités. Cette filiale du groupe Keolis est donc en charge du réseau DiviaMobilités dont le périmètre comprend tram, bus, vélo et stationnement. Le niveau de fréquentation a comme partout subi la crise sanitaire. Avant la Covid, plus de 46 millions de voyages étaient assurés annuellement par l’ensemble des modes que réunit DiviaMobilités. Crise ou pas, le réseau dijonnais se montre particulièrement dynamique et innovant.

 

Pour assurer ses prestations, le réseau Keolis de la métropole dijonnaise emploie 742 personnes dont 503 conducteurs avec un taux de féminisation des métiers de la conduite qui atteint 26,6%. Avec 260000 habitants dont 160000 pour la seule capitale régionale de la Bourgogne, l’agglomération Dijon Métropole est l’une des très rares agglomérations du grand Est de la France à gagner des habitants, particularité partagée avec Strasbourg. A Dijon, l’équipe municipale souligne le « développement maîtrisé » et la création de nouveaux équipements afin de renouveler l’habitat et d’accueillir les entreprises sans omettre de valoriser le secteur sauvegardé et la gastronomie.

Passer d’un mode de transport à l’autre en toute transparence

 

L’équipe municipale rappelle qu’avant DiviaMobilités, il y avait Divia, le réseau bus et tram.. Avec DiviaMobilités, une carte unique permet de valider un trajet à bord d’un tram ou d’un bus, mais aussi d’emprunter un vélo DiviaVélodi ou de payer un stationnement. Quant à l’appli smartphone Divia Mobilités, elle renseigne aussi bien à propos du prochain passage d’un bus qu’au sujet du nombre de places disponibles dans les parkings souterrains.

 

Dijon Métropole a confié la gestion de l’ensemble de ses mobilités à Keolis, spécialiste du mass transit présent dans 15 pays et numéro un mondial pour l’exploitation des trams et métros automatiques avec 34 réseaux opérés à travers le monde. Ce recours à un délégataire unique pour l’ensemble des mobilités facilite leur intégration et le développement des synergies et complémentarités. Le but est d’offrir une mobilité plus simple à tous, y compris aux personnes à mobilité réduite (PMR).

 

Pour y parvenir, Dijon Métropole travaille à un partage harmonieux de l’espace public entre les différents modes, qu’il s’agisse de transports en commun, de voiture ou de vélo. La sécurité des usagers et l’apaisement des circulations sont les deux idées directrices dans le cadre de ce partage. Cette démarche est dans l’esprit du « code de la rue » officialisé par le décret n°2008-754 du 30 juillet 2008 et dans celui du plan d’action pour les mobilités actives qui est l’objet du décret n° 2015-808 du 2 juillet 2015. Afin d’établir et d’entretenir un contact efficace avec les usagers, l’agence Divia Mobilités a été ouverte en 2012 sur la place Darcy, à l’entrée du secteur historique de Dijon.

 

Renouvellement permanent

 

Au cours de la période récente, les transports dijonnais ont converti leurs navettes Divia City à la propulsion électrique. Depuis 2017, ce sont des Bluebus électriques de 6 m qui transportent 1500 voyageurs par jour dans le cadre de ce service. Au cours de la même année, 400 vélos associés à 40 stations ont été mis à la disposition des usagers. L’automobile particulière n’a pas été oubliée avec 7 M€ investis dans la rénovations de 9 parkings en ouvrage du centre-ville.

 

A Dijon, les lignes s’appellent Lianes (lignes à niveau élevé de service) et Corol pour celle qui fait le tour de Dijon.  Mené entre 2017 et 2019, le programme Prioribus a remanié l’ergonomie de 140 arrêts de bus afin d’améliorer l’accès aux véhicules par les PMR. Il a également mis en place la priorité accordée aux bus lorsqu’ils abordent un feu tricolore. Les autres volets du programme comprennent la sécurisation des piétons et des vélos, mais aussi l’optimisation des zones de correspondance. L’ensemble de ces initiatives a valu à Dijon métropole d’être lauréate de l’appel à projets « Transports collectifs et mobilité durable » du gouvernement visant à développer les transports en commun. Dijon dispose aujourd’hui de 5 lignes et de 122 feux équipés d'un système de priorité pour les bus, chiffres qu’il faut mettre en rapport avec les dimensions de l’agglomération.

 

Et sur ce point, Dijon joue dans la cour des grands puisque Dijon métropole a été la deuxième agglomération en Europe, après Londres, à mettre en place l’Open Payment à bord. Ce dispositif permet aux voyageurs occasionnels de valider leur voyage à bord en présentant leur carte bancaire au valideur sans contact. En cas de contrôle, il suffit de présenter la carte de paiement utilisée lors de la validation.

Dépasser les limites du bus

 

Au-delà du périmètre de DiviaMobilités, des tarifications combinées incitent à l’emploi des TER et des cars du réseau Mobigo à bord desquels le smartphone tient lieu de titre de transport. Des tarifications combinant différents modes de transport et favorisant la mobilité globale devraient prochainement apparaître pour le réseau DiviaMobilités. Par ailleurs, DiviaMobilités incite au covoiturage solidaire et gratuit, en particulier dans les secteurs à faible densité de population. Pour voyager en confiance, les usagers et les automobilistes doivent télécharger l’application DiviaPouce. Ce covoiturage est complété par l’autopartage. Depuis le 1er juillet 2017, les coopératives d’autopartage Mobigo Autopartage à Dijon et Citiz Besançon sont réunies et forment la structure commune « Citiz Bourgogne-Franche-Comté » (BFC). Les utilisateurs ont accès à l’ensemble des véhicules Citiz de Dijon et de Besançon à travers une même plateforme de réservation utilisable depuis une appli mobile.

 

En mai 2021, Dijon Métropole lance le chantier de sa station d’hydrogène vert produit par électrolyse de l’eau. Dans un premier temps, la production sera de 440 kg par jour. Dès 2022, cet hydrogène alimentera les piles à combustibles de huit bennes à ordures ménagères (BOM) et de six véhicules utilitaires légers. En 2023, une seconde station sera ouverte (880 kg/jour) afin d’approvisionner 27 bus hydrogène. D'ici 2030, les 44 BOM et 180 bus de Dijon Métropole rouleront tous à l’hydrogène. Dix ans après le tram inauguré en 2012, c’est maintenant l’hydrogène qui s’apprête à réinventer la mobilité dijonnaise.

 

Loïc Fieux.

bottom of page