top of page
Ville la nuit

Une solution globale à la réduction des GES en milieu urbain

La présidente de la Commission, Ursula von der Leyen, a fixé en décembre 2019 les enjeux pour l’Europe : "une nouvelle stratégie
de croissance...tout en créant des emplois et en améliorant notre qualité de vie". Une volonté qui se traduit par les objectifs du Pacte Vert et du fit 55 : réduire les GES de 55%, la neutralité climatique à l’horizon 2050. C’est le cadre de la transition écologique que s’est fixée l’offre d’infrastructures "Ruches MACAUTO" qui vise particulièrement les entreprises et les agglomérations. 10 ans de R&D, 50 chercheurs, 11 brevets déposés et obtenus. Elles visent, dans un premier temps, à être installées à proximité d’entreprises solistes ou en groupe. Prix de l’innovation territoriale du dernier salon des Maires et des Collectivités, nombreuses Métropoles Urbaines et de grandes entreprises s’intéressent à l’offre Ruches MACAUTO pour irriguer leurs territoires. Mises à la disposition des Collectivités, des entreprises ou des institutions (hôpitaux, Hôtels de ville, préfectures...) et de leur salariés, les flottes de véhicules 100 % électriques partagées, une capacité de remplacement de 450 à 650 voitures thermiques propriétaires, ce qui économise un foncier important, 11 000m2 par Ruche installée, permettant par le partage, à partir d’une flotte de 100 VE, l’accroissement de l’usage de ce nouveau mode de transport décarboné (0.4 %, en 2020, des voitures en circulation en France), et de réduire le nombre des véhicules propriétaires carbonées, tout en augmentant le pouvoir d’achat des salariés.
Le pouvoir d’achat étant augmenté pour les salariés, avec les flottes de VE partagées mises à disposition aux sièges des entreprises, les salariés ceux-ci vont disposer, à l’inverse de la logique de la mobilité actuelle, non plus de "domicile-travail", mais de "travail-domicile" ; les véhicules 0 carbone sont fournis sur le lieu de travail tous les jours de la semaine hors week-end, les salariés économisent sur les dépenses de leur ex "voiture carbonée", estimé à un coût de dépense de 500 € par mois / études ADEME/CEREMA, soit l’équivalent d’un tiers de SMIC. Par moindre dépense les salariés n’utilisant plus leur voiture, ce nouveau mode de mobilité inversée permet des mobilités plus propres, moins coûteuses, incite au covoiturage interne aux entreprises. Permet aussi,
dans certains cas, le retrait des deuxièmes voitures des familles... Zone villes, Banlieues et ruralité, l’offre de mobilité des Ruches MACAUTO, permet des économies substantielles pour les salariés, a minima, de 350 € par personne. Un covoiturage incité par l’entreprise, permettrait à terme de rendre une mobilité de 3 salariés par voiture 0 GES.

LES AVANTAGES POUR LES ENTREPRISES
En remplaçant ces nombreuses surfaces de parking que les entreprises auraient construites pour leurs salariés, pour ces dernières, cela représente un gain foncier important réalisé. Ce gain, dirigé vers la location des VE (charges et non investissement), sert à payer le
déplacement gratuit aux salariés, à réduire les coûts émissions taxe carbone. Avec la mise en place d’un covoiturage systémique interne aux entreprises. L’ensemble participant à la RSE et assurant la transition énergétique et écologique sur laquelle toute entreprise doit s’engager.

LES AVANTAGES POUR LES VILLES
Les Ruches MACAUTO implantées dans les zones urbaines, proches des entreprises, facilitent le covoiturage vert mis en œuvre par les
employeurs, ce qui conduit à la diminution du nombre de véhicules carbonés et fluidifie la circulation en ville. Ce qui permet aux agglomérations de limiter l’artificialisation des sols pour des parkings et de préserver les espaces verts (puits de carbone).
Par ailleurs, les Ruches MACAUTO avec ses façades végétalisées, son système de brumisation (eau de pluie récoltée et purifiée) constituent des IFU (Ilot de Fraîcheur Urbain), une réponse aux futurs pics de chaleur. Elles contribuent à la partielle purification de
l’air extérieur. Le projet de stationnement est alimenté en énergie électrique par un distributeur pour les recharges des voitures et le data souverain (données de 6000 PME/TPI conservées). Mais aussi, potentiellement, par celle produite par l’éolien (aéro générateur 0.12 cts du KWatt) et les panneaux photovoltaïques, l’hydrogène vert produit par les ENr récupérées sur la nouvelle infrastructure. Des énergies propres captées et stockées dans les chambres batteries stationnaires recyclées de l’usine automobile (2.5 MgWatt).
Le maillage progressif des Ruches MACAUTO sur le territoire national ouvre la voie à une mise en réseau structurant de l’énergie verte, du data, de la mobilité 0 GES, faisant bénéficier au pays d’un second réseau régalien et résistant aux pannes générales, aux intempéries, aux changements climatiques, aux conflits potentiels, aux grands réseaux présentant des ruptures de charges.

UN FINANCEMENT SANS ARGENT PUBLIC
"Hors étude d’implantation", le coût d’une Ruche MACAUTO, de 7 à 12 millions d’euros (suivant options), est financé par des fonds privés ESG, du aux loyers de la Ruche MACAUTO, des loueurs : mobilité, énergies vertes et stockage data souverain, pointe Patrick Hurpin, CEO de MACAUTO, architecte-urbaniste, lauréat de la Villa Médicis (hors les murs), réalisant déjà différentes études sur de
grandes métropoles françaises et à l’étranger.

bottom of page