top of page
Rechercher

Bus 2025 : Ile-de-France Mobilités et la RATP essaient d’amortir la hausse de l’électricité


Acheter des bus électriques avec un prêt dont le taux baisse quand le prix de l’électricité augmente : Ile-de-France Mobilités et la RATP vont utiliser une seconde fois, à hauteur de 23 M€, ce type de financement proposé par la Banque des territoires et la Banque Européenne d’Investissement (BEI). Les quatre partenaires l’ont annoncé le 19 avril. Il servira à l’autorité organisatrice à continuer le verdissement de la flotte dans le cadre du programme Bus 2025.

Baptisé Oblibus, cet emprunt obligataire est taillé sur mesure pour l’achat de véhicules électriques et d’infrastructure de recharge dans le transport urbain. «Il permet également de porter de manière sécurisée l’ensemble de ces investissements pour un meilleur équilibre économique, le taux d’intérêt évoluant en sens inverse du coût de l’électricité consommée par le bus» sur la durée du prêt, précise le communiqué. Cette durée peut varier entre 10 et 20 ans.

La Banque des territoires, qui a lancé Oblibus en 2021 avec la BEI, revendique «une première en Europe» en termes de financement. L’enveloppe dont disposent la Banque des territoires et la BEI s’élève à 200 M€. En 2020, la métropole de Brest l'a utilisé à 100% pour ses premiers bus électriques et pour les bornes qui vont avec. L'île d'Yeu a quant à elle bénéficié d’un tel prêt de 650 000 euros, sur quinze ans pour réaliser un investissement de 1 M€ dans des minibus. Reste que toutes les autorités organisatrices n’y voient pas un avantage spécial, et ont réussi à obtenir des financements bancaires à des taux plus intéressants. Mais c’était avant la flambée du prix des carburants.

Marc Fressoz


bottom of page