top of page
Rechercher

Christophe Béchu et Clément Beaune: deux ministres qui vont devoir apprendre leurs dossiers



On efface tout et on recommence. Pour composer l’habituel tandem ministre de la Transition écologique-ministre des Transports, l’Élysée et Matignon sont partis d’une feuille blanche. Dans le gouvernement Borne II annoncé le 4 juillet, Christophe Béchu est le nouveau ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires, Clément Beaune son ministre délégué aux Transports. Christophe Béchu remplace Amélie de Montchalin qui, battue aux législatives, a dû rendre son éphémère portefeuille, et il n’affiche pas plus de tropisme environnemental qu’elle, reprochent déjà les militants écologistes. Maire d’Angers, adhérent au parti d’Edouard Philippe (Horizons ), Christophe Béchu doit en bonne partie son poste à la nécessité d’un rééquilibrage politique au sein de la majorité présidentielle, la ligne de crête pour faire voter les lois étant extrêmement fragile. Emmanuel Macron, qui n’a obtenu qu’une majorité relative à l’Assemblée, doit s’attacher le soutien de son ex-Premier-ministre. Ministre délégué chargé des collectivités territoriales dans le gouvernement Borne I, Christophe Béchu prend donc du galon dans la nouvelle équipe gouvernementale. Parmi ses fonctions récentes, l’une lui confère un atout: pour avoir présidé l’Agence de financement des infrastructures de transport (AFITF) de 2018 jusqu’à il y a peu, les acteurs et les enjeux du secteur ne lui sont pas inconnus.

En revanche, Clément Beaune, 40 ans, ex-sherpa d’Emmanuel Macron est un ministre délégué aux Transports sans aucune expérience dans ce secteur. Sa connaissance des arcanes communautaires sera toutefois utile pour obtenir des crédits, par exemple. Autre atout, sa ligne directe avec le Président de la République, que les lobbies et les parties prenantes du secteur vont voir d’un bon œil. Énarque, Clément Beaune commence à travailler avec Emmanuel Macron à la fin du quinquennat de François Hollande. En 2017, il suit le nouveau Président à l’Élysée comme conseiller sur les questions européennes puis sur le G20 avant d’être nommé en 2020 secrétaire d’Etat aux Affaires européennes et promu ministre délégué chargé de l’Europe dans le premier gouvernement d’Élisabeth Borne.

Agnès Pannier-Runacher demeure ministre de la Transition et pilotera la Task Force chargée de définir la stratégie en matière de motorisation des poids lourds. Enfin, un ministre de l’Industrie s’est ajouté, en la personne de Roland Lescure, spécialiste des transports. Les nouveaux locataires de l’Hôtel Roquelaure, siège du ministère de l’Ecologie, ne devraient pas tarder à recevoir la lettre des revendications du Gart…

Marc Fressoz


bottom of page