top of page
Rechercher

Dans l’Indre, Clément Beaune teste la mobilité autonome en zone rurale



Le ministre des Transports, Clément Beaune, a consacré sa journée du 23 août aux transports autonomes. En déplacement dans l’Indre, il a visité le site de Chateauroux-Déols, où Keolis opère une flotte de véhicules autonomes au sein du Centre national de tir sportif (CNTS). «Bientôt, ce sera notre quotidien, pas seulement dans les grandes villes», s’est-il enthousiasmé via un tweet. Le ministre s’est ensuite rendu à Mézières-en-Brenne, où un service expérimental lancé le 18 juillet dessert 8 arrêts et 4 communes, les jours de semaine de 7h30 le matin à 18h30 en soirée, avec une fréquence de 4 à 5 trajets par jour. Clément Beaune a salué cette «alternative à la voiture individuelle, verte et accessible à tous», avant de participer à une table-ronde sur les enjeux de mobilité dans les territoires ruraux.

Mise en place pour 6 mois, cette navette est le second volet du projet du projet Expérimentation de Navettes Autonomes (ENA). ENA s’appuie sur un consortium qui réunit 7 entreprises, 2 établissements académiques et 2 territoires, celui du Cœur de Brenne et la Communauté d’Agglomération Sophia Antipolis, où une expérimentation a débuté début avril. Dans les deux cas, les services sont opérés par l’entreprise Berthelet, avec des véhicules Navya en PACA, et une navette Milla dans l’Indre, où le parcours de 36 km s’effectue sur route ouverte, avec un opérateur à bord, comme l’exige la réglementation. Le trajet a été aménagé par Eiffage Energie Systèmes avec l’installation des infrastructures nécessaires au bon déroulement du trajet, comme des panneaux de circulation. L’Université Gustave Eiffel et Sector Group, spécialiste de la sûreté de fonctionnement, ont travaillé à partir de l’analyse du parcours, à l’élaboration de scénarios susceptibles de mettre la navette en difficultés. Instant System a développé l’information voyageurs du service de navette. L’application mobile Navi’Brenne permet aux usagers d’avoir les mêmes informations que pour une ligne de transport traditionnelle (horaires de passage de la navette aux différents arrêts). Afin d’optimiser au mieux les déplacements des usagers, elle inclut également le calculateur régional JVMalin.

Avec un budget total de 8 M€, dont 4,6 M€ de subvention, le projet ENA est soutenu par le Programme d’investissements d’avenir, opéré par l’Ademe et labellisé par le cluster CARA. L’expérimentation de la Communauté de Communes de Cœur de Brenne est financée localement par la Région Centre-Val de Loire, le Syndicat Départemental d’Énergie de l’Indre, le Crédit Agricole Centre ouest, Enedis et avec le concours du Département de l’Indre. Les données recueillies dans le cadre du projet permettront d’affiner les retours d’expérience. Reste à savoir à quelles conditions le modèle économique de ce type de services pourrait être pérennisé.

Sandrine Garnier

bottom of page