top of page
Rechercher

Grand Paris Express : l’Italien ATM vient défier Keolis et RATP Dev pour gérer les lignes 16 et 17




Chez Ile-de-France Mobilités, on n’est pas mécontent d’avoir une concurrence plus ouverte qu’à l’accoutumée. L’autorité organisatrice n’aura pas à gérer un énième face-à-face avec des opérateurs français. Car c’est officiel, le groupement franco-italien Atemis a remis une offre pour l’exploitation des lignes de métro automatiques 16 et 17 du Grand Paris Express. Il l’a annoncé début avril.

Cet attelage est composé de l’exploitant du métro de Milan, Azienda Trasporti Milano (ATM ), majoritaire dans le consortium et du groupe Egis, filiale du fonds Tikehau et de la Caisse des dépôts. Atemis vient challenger les deux autres candidats : d’un côté, Keolis, et de l’autre, RATP Dev associé au singapourien Comfort Delgro et à Alstom, qui, on le savait déjà, ont déposé une offre chacun pour ces deux lignes regroupées dans un même lot.

L’exploitant italien met en avant une « expérience enrichie à l’étranger. Depuis 2008, il gère les lignes de métro automatique de Copenhague (lignes 1, 2, 3, 4 ) », souligne-t-il. Les deux lignes en jeu doivent ouvrir progressivement à partir de 2024, depuis Saint-Denis Pleyel jusqu’à Noisy-Champs pour la 16 ; jusqu’à Parc des Expositions pour la 17. Soit un total de 13 stations. Le contrat en jeu portera sur 7 ans prolongeables. Sur les marchés des lignes du Grand Paris Express, la Caisse des Dépôts mène une stratégie de groupe. Sa filiale Transdev (associée à et Strides International Business) a décroché en septembre 2021 le contrat d’opérateur virtuel des 4 futures lignes de métro, tandis qu’en renfort d’ATM, Egis vise l’exploitation des lignes.

Marc Fressoz



bottom of page