top of page
Rechercher

Ile-de-France: Lacroix-Savac en passe de prendre à RATP Dev les bus de Saint-Quentin en Yvelines


L’autocariste Lacroix-Savac est bien parti pour conforter ses positions sur la grande couronne francilienne. Selon nos informations, son offre pour l’exploitation du réseau de lignes de bus autour de Saint-Quentin-en-Yvelines a été retenue dans le cadre du marché lancé par Ile-de-France Mobilités (IdFM). Lacroix-Savac va déloger RATP Dev de SQYBUS, la société qui exploite le réseau du même nom. L’entreprise publique en est actionnaire à 90% par le truchement de sa filiale à 100%, Autocars Perrier. Ironie de l’histoire, les 10% restants sont jusqu’à présent détenus par Savac et les Cars Hourtoule (filiale de Lacroix). L’attribution du contrat doit être validée lors du conseil d’administration d’IdFM du 12 juillet qui statuera sur la distribution d’une fournée d’autres lots de l’ex-réseau Optile.

Quoi qu’officieuse, la perspective d’un remplacement de RATP Dev par Lacroix-Savac a beaucoup alimenté les conversations à mots couverts lors du dernier salon de l’Association des maires d’Ile-de-France (28 et 29/06). Car la position est importante. Les lignes de Saint-Quentin en Yvelines forment «un réseau urbain majeur, le premier réseau d’Ile-de-France après le réseau parisien de la RATP», explique SQYBUS sur son site. C’était en tout cas vrai avant qu’IdFM ne fusionne des groupes de lignes pour constituer les lots ouverts à la concurrence.

Sauf coup de théâtre, Saint-Quentin en Yvelines sera donc le second lot attribué à Lacroix Savac. Le 1er août, avec son profil de plus gros acteurs parmi les PME concurrentes du trio Transdev-Keolis-RATP Dev, Lacroix- Savac prendra les commandes de 50 lignes de bus ( pour 4 ans) dans l’Essonne reliant Etampes, Dourdan, Etréchy, Angerville, Lardy et Morigny-Champigny. Le transporteur (qui ne confirme aucune information) poursuit sa croissance, avec un chiffre d’affaires qui excède les 200 M€ annuels. L’alliance avec le poids lourd britannique de l’autocar Go Ahead, (4,5 Md€ de chiffre d’affaires) devrait encore accélérer sa dynamique. Les deux entreprises ont officialisé une alliance le 1er juin, le Britannique coté en bourse manifestant ouvertement ses ambitions en France. Il compte sur Savac pour l’aider «à pénétrer le marché», à commencer par l’Ile-de-France. Quelle est la portée du partenariat ? Simple alliance ou prélude à un rachat de Lacroix-Savac, dont le fonds d’infrastructure Cube est propriétaire depuis plusieurs années? Les deux entreprises ont prévu d’en dire plus d’ici la mi-juillet.

Marc Fressoz (avec Camille Valentin)

bottom of page