top of page
Rechercher

L'Etat transfère 3000 km de routes à des collectivités circonspectes


Prévue dans le cadre de la loi 3DS, le transfert d’une partie du réseau routier national va concerner environ 3000 km de linéaire. 1353 km seront ainsi transférés à 16 départements (Aveyron, Bouches-du-Rhône, Côte d’Or, Haute-Garonne, Gers, Isère, Lot, Maine-et-Loire, Mayenne, Haute-Marne, Moselle, Pyrénées-Orientales, Rhône, Haute-Saône, Seine-et-Marne, Vaucluse) et à 3 métropoles (Dijon, Toulouse et Lyon). A titre expérimental, 1638 km seront mis à disposition des régions Auvergne-Rhône-Alpes, Grand Est et Occitanie, pour une durée de 8 ans. Ce transfert a pour objectif de leur permettre de «mettre en place plus de cohérence entre la gestion des infrastructures d’intérêt régional et leur rôle d’organisation des services de transport associés». Si seulement trois Régions ont répondu à l'appel, c'est en raison des faibles compensations proposées par l'Etat, indique-t-on du côté des élus locaux.

L’année 2023 sera consacrée à la préparation de ces transferts, qui seront effectifs en 2024. A l’issue de ce processus, le réseau routier national qui continuera à être géré par l’Etat sera constitué de 8700 km auxquels s’ajoutent les 9200 km d’autoroutes concédées.

En Occitanie, par exemple, la région envisage de mener un projet global et coordonné pour le développement des RN125 et RN20, deux axes majeurs pour les flux touristiques et les liens avec l’Espagne et l’Andorre. Quant à la RN 116, dont la gestion sera confiée au département des Pyrénées-Orientales, un travail conjoint y est mené par les deux collectivités pour «un développement coordonné de cet itinéraire avec les solutions de transports collectifs, trains comme autocars, proposées par la région», indique la présidente, Carole Delga. L'amélioration de la liaison routière Toulouse-Lyon par la RN88 et l'A68 sera également au programme, en partenariat avec la Région Auvergne Rhône-Alpes. Quant à la Collectivité européenne d’Alsace et à l'eurométropole de Strasbourg, elles avaient déjà récupéré la gestion de leurs autoroutes et routes en 2021, dont les autoroutes non concédées A31 et l'A35. Un projet d’écotaxe poids lourds nommé R-Pass doit y être mis en place d’ici à 2025 pour compenser les reports de trafic générés par la LKW-Maut, effective en Allemagne depuis 2005.

S. G.

bottom of page