top of page
Rechercher

La qualité de l'air, levier de changement des choix de mobilité?


Informer sur la qualité de l’air pour orienter les choix de mobilité, c’est le pari tenté à Nantes par la Samoa (Société d’aménagement de la métropole atlantique) et Air Pays-de-la-Loire (réseau Atmo). Depuis le 6 mai, deux panneaux connectés diffusent des messages à proximité du Pont Anne de Bretagne, qui permet l’accès à l’Île de Nantes. L’un pour les automobilistes dans le sens sud – nord, diffuse en direct l’indice de qualité de l’air (allant de bon à extrêmement mauvais) ainsi que des alternatives pour utiliser différemment la voiture ou changer de moyen de transports. L’autre pour les cyclistes dans le sens nord-sud, indique la qualité de l’air sur trois itinéraires cyclables au départ du pont (boulevard Léon Bureau, Parc des Chantiers et quai François Mitterrand) et permet de se rendre compte des variations de la qualité de l’air en fonction des jours et des heures de la semaine et de faire un choix sur son trajet en fonction de cette information. Après quelques semaines d’utilisation, une évaluation globale de l’expérimentation sera mise en œuvre à l’été 2022. Cette expérimentation s’inscrit dans le cadre du projet Aireal «mobilités et qualité de l’air» lancé début 2021 et qui s’achèvera fin 2022 avec le lancement d’une application mobile gratuite permettant aux habitants de Nantes Métropole de connaître la qualité de l’air en temps réel. Lumiplan, qui a signé en juillet 2021 un accord cadre avec le réseau Atmo, est partenaire de cette expérimentation. Sa plateforme LumiPlay permet d’agréger les données en temps réel depuis l’outil de calcul d’Air Pays-de-la-Loire ainsi que d’autres sources de données, comme par exemple les temps de parcours.

Sandrine Garnier

bottom of page