top of page
Rechercher

Optibus, une licorne qui veut se renforcer sur le marché français


Avec 260 M$ de levées de fonds en moins de deux ans et 1,3 Md$ de valorisation, Optibus se présente comme la première licorne du transport public. La start-up israélienne fondée en 2014 propose des outils modulaires de planification et de gestion des réseaux de transports en commun basés sur le cloud. Parmi ses références : New York, Los Angeles, Londres ou Melbourne. Ses dernières levées de fonds doivent lui permettre à la fois de faire évoluer son offre en intégrant de plus en plus d’intelligence artificielle, et de s’implanter sur de nouveaux marchés, dont la France et les pays francophones africains. En janvier 2022, Optibus a d’ailleurs ouvert un bureau parisien, dirigé par Mourad Achour, qui se montre confiant: «Nous travaillons déjà avec les trois grands opérateurs français à l’international», indique-t-il, laissant entendre que des nouveaux contrats sont en cours de finalisation.

«La période du Covid a relancé l’intérêt pour nos solutions, poursuit Mourad Achour. Il a fallu du jour au lendemain réorganiser les lignes, cesser de desservir les écoles puis relier les centres de vaccination. De nombreux transporteurs se sont rendu compte qu’ils n’étaient pas équipés pour faire évoluer leur offre avec agilité. Notre technologie s’adapte aussi bien à une flotte de quelques véhicules qu’à un opérateur tel que le britannique Stagecoach, qui l'utilise notamment pour gérer ses bus électriques.» Optibus compte pour le moment deux clients en France: Vectalia, qui opère le réseau urbain de Perpignan, et Avenir Atlantique, transporteur basé dans les Deux-Sèvres et actif dans un large secteur du centre et du sud-ouest de la France.

Sandrine Garnier

bottom of page