top of page
Rechercher

Rétrofit électrique : Rouen lance un appel d’offre pour 29 bus et 20 cars


La Métropole de Rouen a lancé le 20 mai un appel d’offres pour le rétrofit électrique de 29 autobus (achetés entre 2008 et 2009) et 20 autocars (achetés entre 2019 et 2020) fonctionnant au diesel. Il s’agit de modèles Iveco Crossway moins utilisés que les bus urbains, donc encore en assez bon état. Cette opération, dont le coût est estimé à 14,7 M€ (homologations comprises), bénéficie notamment du soutien du programme européen Feder. Les offres seront ouvertes le 20 juin, pour une attribution du marché début juillet, et un début d’exécution prévu en septembre.

Pour Arnaud Pigounides, président de REV Mobilities, cet appel d’offres arrive à point nommé. Pionnier de la filière du rétrofit électrique, il s’est associé avec l’allemand Pepper Motion pour commercialiser une solution de rétrofit adaptée aux véhicules lourds, déjà homologuée outre-Rhin. Un bus 12 m Citaro équipé, déjà présenté dans une vingtaine de villes en France, sera exposé sur le Salon European Mobilty à la Porte de Versailles, du 7 au 9 juin. «Pepper Motion a enregistré 300 commandes. Il faut préciser qu’en Allemagne, le rétrofit pour les bus bénéficie d’une subvention de 240 000 € par véhicule», déclare Arnaud Pigounides. En France, l’appel à projet «Ecosystème des poids lourds électriques» doté de 65 M€, prévoit notamment une aide 100 000 € maximum par bus rétrofité. Après une première relève intervenue le 1er juin, il pourrait être prolongé et considérablement renforcé.

Le rétrofit est autorisé en France depuis le printemps 2020. Plusieurs projets sont en cours pour le transport de passagers : rétrofit à hydrogène en Normandie avec Transdev, et en Occitanie avec le constructeur Safra, rétrofit au gaz avec le CRMT et les Cars Berthelet à Lyon, rétrofit électrique et hydrogène avec Greenmot…

Sandrine Garnier


bottom of page