top of page
Rechercher

Transports scolaires: des coûts en hausse de 7,3% en 2023, hors carburant



Les coûts du transport scolaire devraient augmenter de 7,3% l’an prochain, selon les estimations effectuées par le Comité national routier (CNR). En 2022, ces coûts ont déjà grimpé de 7,8% gazole compris (3,9% hors gazole). Etant donné le contexte, le prix du gazole reste «trop fluctuant et incertain», le CNR opte pour une prévision hors gazole pour l’année à venir. La hausse mensuelle de 28% enregistrée en mars 2022 constitue un pic historique pour le gazole professionnel TRV. A fin octobre 2022, l’augmentation des prix du gazole atteint 37% sur 12 mois.

Pour établir ses prévisions, le CNR décompose les charges d’exploitation du TRV en cinq postes: gazole (14,3% du total), coûts salariaux du personnel de conduite (29,3%), charges de structure (24,7%), détention de matériel roulant (22,1%), maintenance (9,7%). En matière de coûts salariaux, la pression constatée en 2022 sur les minima se poursuivra en 2023, alimentée à la fois par l’inflation et par les tensions dans le recrutement. Le CNR retient pour 2023 une hausse de salaires de 5%, «prévision prudente compte tenu du taux d’inflation prévue dans le PLF pour 2023 (4,3%) et des projections globales de la Banque de France d’augmentation du salaire moyen par tête (5,5%)». L'augmentation de 4,3% des coûts indirects de structure correspond au taux d'inflation hors tabac retenu dans le cadre du PLF 2023, alors que l’évolution des coûts de détention du matériel roulant est évaluée à 3,5%. Quant aux coûts de maintenance, ils devraient progresser de 7,3%, notamment en raison du renchérissement des pièces et des matériaux.

Depuis le 31 mars 2021, les missions du CNR ont été étendues au TRV. Depuis juillet 2022, le CNR publie donc des référentiels indiciaires relatifs au transport scolaire par autocar standard de 50 à 63 places. Ces indices servent de référence dans le cadre des relations contractuelles entre transporteurs et donneurs d’ordre.

S. G.

bottom of page