top of page
Alexandre Delvallez

Alexandre Delvallez

DG de Réunir

« Réunir est avant tout un outil de business au service de ses adhérents »

Avec 136 adhérents, qui représentent 8500 véhicules et 9000 salariés, Réunir réaffirme sa place et ses missions, avec à sa tête Alexandre Delvallez, un directeur général ancré dans l’opérationnel et l’excellence des métiers. La force du réseau permet de développer des outils et des compétences mutualisés adaptés aux PME, et constitue un espace d’échange et de retours d’expériences. Réunir, qui fête ses 25 ans en 2023, continue de tracer sa voie dans le secteur du TRV.

Réunir sera présent sur le Salon Autocar Expo, à Lyon, du 12 au 15 octobre – Stand C13.


Propos recueillis par Sandrine Garnier


Mobily-Cités : Avant de devenir directeur général de Réunir, vous étiez à la tête de Saybus, dont vous avez conduit la transformation. La crise sanitaire a-t-elle remis en cause vos objectifs sur le tourisme et l’occasionnel ?


Alexandre Delvallez : Malgré la conjoncture, Saybus a bien résisté, et démontré son utilité. Les efforts engagés avant la crise sanitaire pour mieux fédérer les adhérents de Réunir sur les activités occasionnelles et le tourisme avaient déjà commencé à porter leurs fruits au début de l’année 2020, et nous étions prêts pour la reprise. L’activité a redémarré à un bon niveau dès l’été 2021. Le chiffre d’affaires réalisé en six mois a même égalé celui de l’année précédente, soit 3,7 M€. Et la dynamique s’est poursuivie, puisque nous avons enregistré 6 M€ de chiffre d’affaires sur les trois premiers trimestres de 2022, ce qui devrait nous permettre d’atteindre 7,5 M€ sur l’année entière. La progression est incontestable en comparaison des 2,8 M€ de 2018.


Vos adhérents sont tout de même confrontés aux difficultés du secteur : pénurie de conducteurs, hausse des prix des carburants et de l’énergie, incertitudes généralisées…


Bien sûr, et à cet égard on peut considérer que la reprise des activités de tourisme a été particulièrement violente cet été, après une période d’incertitude qui s’est poursuivie jusqu’en juin. Mais avec environ 1500 véhicules de tourisme, Réunir représente aujourd’hui l’un des plus gros acteurs du secteur en France. Saybus a pu s’appuyer sur le réseau pour optimiser la disponibilité des véhicules et des effectifs. Nos équipes d’assistance juridique ont également pu nous épauler quand il a fallu ajouter des avenants à nos contrats afin de prendre en compte la hausse des prix des carburants, ainsi que des coûts annexes. Notre objectif à présent est de mieux anticiper pour l’année 2023, qui s’annonce riche en évènements, avec par exemple la Coupe du Monde de Rugby, et la Coupe du Monde de Ski, de manière à répondre encore mieux à la demande de nos clients.


Réunir sort donc renforcé de cette période difficile. Quelles sont vos priorités à moyen terme ?


Tout n’a pas été simple mais dans l’ensemble, Réunir a montré son efficacité et sa capacité d’adaptation dans ce contexte particulier. Nous avons d’ailleurs enregistré 8 nouvelles adhésions cette année. A présent, comme nous l’avons fait pour Saybus, nous voulons réaffirmer les missions de Réunir, qui est avant tout un outil de business au service de ses adhérents. Nous continuons à le faire avec notre filiale Réunir Assurance, qui finalise les négociations avec les compagnies d’assurance pour garantir les meilleurs tarifs et les meilleures conditions d’assurances aux Réuniriens. Si nous parvenons année après année à convaincre nos partenaires assureurs, c’est aussi grâce aux engagements liés à la certification Qualité Réunir et aux actions de préventions menées avec notre outil Cassiopée. Cette volonté d’excellence se traduit par un faible niveau de sinistralité chez nos adhérents. Et nous n’allons pas en rester là, puisque la Certification évolue en 2023 vers un label RSE adapté aux PME du TRV, pour lequel nous avons élaboré un référentiel en associant la Caisse Nationale d’Assurance Maladie et l’Anateep. En septembre, l’AFTRAL et GRDF ont également rejoint notre comité du label.


Comment avez-vous procédé pour établir ce référentiel ?


Le référentiel a été construit par des experts internes en RSE, en concertation avec nos partenaires et nos adhérents. Les bases de notre label RSE sont naturellement présentes chez nos adhérents. Le label RSE permet simplement de structurer la démarche en s’appuyant sur la transition énergétique, la qualité, la sécurité, la gouvernance et les dimensions sociale et sociétale de l’entreprise. Le label sera présenté en détail le 15 novembre à Paris à l’ensemble des équipes RH et QSE de nos adhérents.

L’engagement RSE devient indispensable pour la pérennité des entreprises et le développement de la marque employeur de ces dernières, tant important en cette période. Et la mission principale de Réunir est de contribuer à améliorer l’attractivité des PME. C’est aussi le travail quotidien de notre direction Développement et Innovation, qui accompagne les transporteurs dans le cadre de leur réponse à appel d’offres. Réunir, qui va fêter ses 25 ans en 2023, s’ouvre à une nouvelle génération de dirigeants et aux PME qui ne souhaitent pas rester isolées. Nous voulons également nous ouvrir davantage à nos partenaires (constructeurs, fournisseurs et institutionnels) afin de créer un « écosystème Réunir » robuste et solidaire. Tous ensemble, nous sommes prêts à écrire une nouvelle page de l’histoire du TRV.

bottom of page