top of page
Claude ALLINGRI

Claude ALLINGRI

Vice-président de Béziers méditerranée délégué aux déchets aux transports

Béziers mise sur ses futurs pôles d'échanges multimodaux

Mobily-Cités : Quels sont les principaux changements mis en œuvre avec la nouvelle DSP ?
Claude Allingri :
Nous avons redessiné la carte des transports  urbains avec la création de deux lignes structurantes - A et B - qui  traversent Béziers d’est en ouest et composent la colonne verté- brale  du réseau BeeMob. Ces lignes desservent les principales zones  d’emplois et commerciales, les établissements scolaires, ainsi que  l’hôpital qui est un des plus importants employeurs de  l’agglomération. Les bus circulent toutes les dix minutes aux heures de  pointe. En outre, plus de la moitié de notre flotte roule désormais  au GNV. Nous avons prévu d’atteindre 80% du parc au terme de la DSP en  2028. Enfin, nous avons mis en œuvre la dématérialisation du titre de  transport via l’appli mobile BeeMob.

Béziers a prévu d’exploiter un bus à bon niveau de services (BBNS) à l’horizon 2024-2025...
L’idée est de créer un BBNS qui va reprendre en grande partie le  trajet de la ligne A et quelques tronçons de la ligne B. La future  ligne de BBNS passera par les pôles d’échanges multimodaux de Bé-  ziers. Longue de 12 kilomètres, cette ligne bénéficiera d’une  priorité au feu développée avec un bus toutes les 10 minutes aux  heures de pointe et toutes les 15 minutes en dehors. Nous avons répondu  au 4e appel à projets de TCSP lancé fin décembre 2020 pour finan-  cer ce projet de 7,26 millions d’euros. Parallèlement, il est prévu de  créer deux parkings-relais sur le tracé de la ligne – un au terminus  et un autre environ à mi-parcours.

Un pôle d’échanges multimodal (PEM) devrait voir le jour à la gare SNCF en 2026...
Oui, les études sont lancées. L’idée est de désenclaver la partie  ouest de Béziers en créant une passerelle qui va enjamber les voies  ferrées. À cet endroit, il est prévu de créer un parking mais aussi  une zone commerciale au quartier Port neuf. Par ailleurs, le parvis  actuel de la gare va être repensé. Ce nouveau pôle d’échanges,  budgété à 41,5 millions d’euros, sera financé par la région  Occitanie, le département de l’Hérault, l’agglomération et la SNCF.  Ce projet va de pair avec l’aménagement de l’entrée Ouest de Béziers  qui va être requalifiée. Il est prévu de modifier l’accès aux  quartiers de Port neuf et Port vieux, et de créer une voie pénétrante  qui va notam- ment faciliter l’accès à la gare.

Autre projet significatif, l’aménagement du pôle d’échanges multimodal de la gare routière...
La place Charles-de-Gaulle accueille d’ores et déjà les bus et les  cars du département et de la Région, et se situe à proximité des  collèges et lycées de Béziers. Le projet prévoit la création d’un  par- king aérien et permettra aux bus et cars de stationner plus  facile- ment : cela signifie moins de quais, mais des quais plus  accessibles. La mise en service est prévue en 2023.

Comment allez-vous mettre en valeur cette intermodalité ?

Nous avons prévu d’améliorer  et d’enrichir les fonctionnalités de l’appli mobile BeeMob en  l’ouvrant aux autres modes de déplace- ment comme le vélo et le train  et d’ouvrir l’achat de titres de trans- port à tous les types  d’abonnement existants. Cette nouvelle appli, qui bénéficiera d’un  budget de 600 000 euros, devrait voir le jour en 2023.

Comment Béziers compte développer l’usage du covoiturage ?
L’agglomération compte déjà deux aires de covoiturage, aux sorties  d’autoroute Est et Nord de Béziers. Nous envisageons d’en créer une  troisième au parc d’activité de Mazeran qui se situe à cheval sur les  communes de Béziers et de Boujan-sur-Libron. Nous sommes en train de  commercialiser cette zone qui accueillera en 2023 le Palais des sports.

Le développement de la pratique du vélo sur l’agglomération est en partie liée au tourisme...
En effet, l’agglomération a expérimenté du 15 juin au 15 juillet le  vélo à hydrogène avec la location de dix vélos de la société Prag-  ma pour les touristes qui souhaitaient visiter les Neuf Ecluses de  Fonséranes sur le canal du midi. Le site classé et rénové accueille  300 000 visiteurs par an. Parallèlement, l’enjeu de l’agglomération  est de finaliser à l’horizon 2022-2023 l’itinéraire cyclable "Béziers  la mer" qui part de Lignan-sur-Orb jusqu’à Valras-Sérignan en passant  par Béziers qui desservirait le canal du midi. Cet itinéraire ferait  la jonction avec l’EuroVelo 8 qui apporte un flux de touristes  important. En outre, nous étudions la possibilité de créer une piste  cyclable qui relierait le centre de Béziers à la commune de Boujan au  Nord. Le territoire de l’agglo compte aujourd’hui 125 kilomètres  d’aménagements cyclables, il reste 10 kilomètres à réaliser dans le  cadre du schéma directeur cyclable. Par ailleurs, nous envisageons de  mettre en place un service de location de vélos à assistance  électrique longue durée en 2023. Plusieurs propositions sont  actuellement à l’étude... Enfin, nous avions mis en place une aide à  l’achat de VAE de 250 euros, 51 aides ont été accordées. Nous avons  mis fin à cette aide en décembre dernier.

Les  TGV de la future ligne à grande vitesse Montpellier- Perpignan  s’arrêteront-ils au centre de Béziers ou au sud-est de la ville ?
Le projet initial prévoit la construction d’une gare TGV à  Villeneuve-les-Béziers, mais nous pensons qu’il est plus pertinent de  faire passer les TGV à la gare actuelle, à condition bien évide- ment  que tous les projets en cours soient bouclés, et en particulier le  pôle d’échanges multimodal de la gare SNCF qui a vocation à faciliter  l’accès des voyageurs au littoral et aux sites remarquables notamment  quel que soit le moyen de transport choisi.

L’agglomération souhaite également accompagner le développement du trafic de l’aéroport Béziers Cap d’Agde...
Nous étudions la possibilité de créer un bus urbain qui relierait le  centre-ville à l’aéroport situé sur la commune de Cers, au sud-est de  Béziers. L’infrastructure a accueilli plus de 267 000 passagers en  2019. La compagnie Ryanair propose notamment des liaisons vers Beauvais  et l’Angleterre

bottom of page